Rechercher

Fête des moissons & Equinoxe automnale


L’AUTOMNE

Après une saison (presque) insouciante, estivale chaude, l’apogée du grand Yang le mouvement d’expansion atteint son paroxysme d’ouverture.


L’automne est une saison qui purifient la nature caractérisée par l’ouest car pendant cette saison le soleil ce dernier s’y couche.

La saison où il est temps de rencontrer sur soi même afin de favoriser le retour à l’énergie vers l’intérieur et faire preuve de rigueur.

L’énergie automnale est de métal, elle est annonciatrice : de changement, d’élimination, de purification et de réforme.

C’est la saison de la récolte !

Fête des moissons & Equinoxe d’automne

Elle signifie « la grande moitié » (de l’automne). Elle se déroule du 21 au 24 septembre.

La fête des moissons est considérée comme étant un patrimoine culturel immatériel de l’humanité de la Chine par l’UNESCO. C’est l’équinoxe d’automne qui divise en deux parties le rayonnement de la lumière du soleil qui se déplace de l’hémisphère sud au nord. Les jours se raccourcissent et les nuits s’allongent.

C’est l’une des fêtes les plus importantes selon le calendrier lunaire et celle ci change chaque année.

Bien-sur elle se fête en famille. Traditionnellement les habitants revêtissent le costume traditionnel et se réunissent autour de mets gouteux accompagnées des gâteaux de riz sucrés.

24 PERIODES SOLAIRES

Dans la culture chinoise le calendrier est en lien avec la culture agricole. En Chine ancienne, un nom général était donné « les vingt-quatre périodes solaires » pour nommer les périodes depuis le début du printemps jusqu’au grand froid.

Elle se traduisait par une division du mouvement annuel en vingt-quatre périodes solaires, chaque périodes/segments portaient un nom spécifique.

Ces vingt-quatre périodes solaires sont en lien avec la production agricole. Dès le développement de l’agriculture les chinois ont commencé à observer les saisons afin de déterminer leur règle (conditions météorologiques) et avoir une meilleur production agricole afin de répondre aux besoins d’ensemencement, de récolte et d’autres activités.

Cette observation donne lieu au concept suivant : la « semences au printemps, croissance en été, récolte en automne et conservation en hiver ». Les vingt-quatre périodes solaires se démocratisent et s’introduisent au Japon, en Corée du Nord, et d’autres pays voisins.



Ces périodes solaires corrèlent les relations entre l’univers, la saison, le climat et l’agriculture.


Aujourd’hui encore, ce calendrier sert à guider la production agricole en Chine, il s’est transmit de génération en génération. Il a une importance particulière pour les agriculteurs car il permet d’orienter leur pratiques.

Cette célébration rend grâce à la terre et sa générosité car la terre abonde de récolte. Elle perdure dans le temps grâce aux ethnies, de plus elle est comptée dans des comptines enfantines, des proverbes ou encore des ballades…

La transmission par le Coeur !

Pour fêter ce beau moment nous vous proposons une recette de mon dernier livre : Les Dorayakis aux haricots azouki !



La rondeur des DORAYAKIS nous rappelle bien-sûr celle de la pleine lune et la douceur des haricots azouki celle de la Terre. Bon appétit ! Donnez moi si vous avez aimé cette recette, pour ma part je l’adore elle me rend toute souriante et me remplie des couleurs d’automne.

DORAYAKIS aux haricots Azouki :

Trempage 6 heures minimum Temps de préparation : 1 heure Quantité : pour 10 pièces Farce : 80 g d’haricots azouki 1 gousse de vanille 400 ml lait de coco Dorayakis : 175 ml lait de riz 1 cuillère à soupe de purée d’amandes 1 petite banane mûre 75 g farine de petit épeautre 20 g farine de riz 30 g de sucre complet facultatif) 2 cuillères à café de levure chimique 1 cuillère à café de pulpe de vanille 1 cuillère à soupe d'huile de raisin Sucre pour saupoudrer ou sirop d’érable Huile pour la cuisson 1 cuillère à soupe de sauce soja

Faites tremper les haricots azouki dans de l'eau pendant au moins 6 heures. Faites-les ensuite bouillir avec la gousse de vanille dans 300 ml de lait de coco (pendant environ une heure). Les haricots doivent être bien mous. Egouttez-les dans une passoire. Récupérez l'eau de cuisson si elle n'a pas été complètement absorbée. Réduire les haricots en purée épaisse à l'aide d'un mixeur manuel, en ajoutant un peu plus d'eau de cuisson si nécessaire. La pâte peut être réduite en purée complètement lisse ou avec quelques haricots entiers, selon vos envies et goûts. Pour les dorayakis, mélangez le lait de riz, la purée d'amandes, la banane écrasée, l'huile et la sauce soja dans un mixeur jusqu'à obtenir un mélange homogène. Mettez tous les ingrédients secs (farine, sucre, farine de riz, levure chimique, pulpe de vanille) dans un bol, faites un puits et versez le mélange liquide. Mélangez bien et laissez reposer pendant 5 minutes. Faites chauffer une poêle à blinis ou à crêpes et versez-y un peu d'huile. (La poêle doit être très chaude pour que les crêpes ne collent pas). Versez un peu de pâte dans le moule à chaque fois, faites cuire pendant environ 2 minutes jusqu'à ce qu'elle commence à bouillonner, puis retournez et finissez rapidement l'autre côté. Placez-les sur une assiette et couvrez-les avec un torchon humide jusqu'à ce que toute la pâte soit utilisée. Collez deux dorayakis ensemble avec la pâte de haricot et servez avec du sucre ou du sirop d'érable. Avec cette belle recette vous honorez la merveilleuse rondeur de la lune en ces jours de sa fête. Que l’automne soit coloré, gourmand et harmonieux pour vous !

Isabella





56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout