Rechercher

Notre amie l'Hiver

Depuis quelque temps la nature ralentit et se prépare au « grand Yin » de l’année, l’hiver. Nous sommes dans le temps de l’hibernation.




Tout ce qui est destiné à reproduire la vie se réfugie à l’intérieur de la terre pour reprendre des forces dans la quiétude, le repos et le sommeil. Les bulbes, les graines, à l’abri dans l’obscurité, emmagasinent l’énergie et la vitalité nécessaires pour repousser plus tard, au printemps.

L’élément Eau associé à l’hiver assure leur fertilisation en pénétrant au plus profond des choses, grâce à sa volonté, son mouvement constant, sa capacité d’adaptation à toute les formes et son insistance sans relâche.

L’hiver nous met devant le constant qu’une croissance éternelle n’est pas possible et qu’il faut marquer un moment de pause. Le salut se trouve dans le Yin, au sein de la quiétude de la source.

Dans nos corps, ce travail de régénération, de préservation et de fertilisation est attribué à l’énergie des Reins. L’essence des Reins est le fondement de l’être, le lieu de stockage de la quintessence. Les Reins occupent la partie inférieure du corps, là où se dirigent naturellement les fluides, telles les rivières qui se dirigent vers l’océan. C’est le moment de l’année où nous devrions prendre le temps de ne rien faire, ralentir, méditer, nous coucher tôt, en suivant l’exemple de la nature.

Dans notre esprit, l’énergie des Reins se traduit par la faculté à diriger le regard et l’attention vers l’intérieur. Elle donne la sagesse de nous concentrer sur l’essentiel, en profondeur, d’utiliser notre instinct pour distinguer les désirs superficiels des besoins véritables. Elle est liée au Jing innée, à l’héritage de la lignée familiale. C’est les Reins qui stockent la quintessence innée et le surplus du Jing acquise.

La profondeur liée aux Reins trouve également son expression dans la constitution du squelette, la moelle épinière, le cerveau et la moelle osseuse. Force et mobilité sont données aux os par le suc fluide et épais de la moelle.

L’Energie des Reins nous donne la force de caractère dont nous avons besoin pour réaliser nos projets et la discipline pour les mettre en œuvre au bon moment, après réflexion et maturation. Le froid fige et ralentit dans l’optique de conserver la chaleur et l’Energie.

Quand l’Energie Rénale est optimale :

  • Elle accroît notre clarté d’esprit pour concevoir, la force pour agir.

  • Elle aiguise nos capacités intellectuelles et physiques en nous recentrant sur nous-mêmes.

  • Elle nous enracine à l’intérieur de nous-mêmes et conforte l’axe qui guide notre action.

  • Elle contribue à lever les blocages qui entravent notre puissance d’action, le bon moment venu.

  • Grâce à elle, nous affrontons des risques calculés quand c’est nécessaire d’avancer vers l’inconnu, sans nous laisser freiner par un excès de peur.

  • Grâce à elle, notre libido trouve le bon équilibre et notre sexualité est harmonieuse.

  • Si, au contraire, une année trop active ou une alimentation erronée ont vidé les Reins de leur énergie, les sentiments de peur et d’insécurité s’installent. S’ensuivent alors fatigue, troubles du sommeil, maux de dos. Le bas du dos se fragilise. Douleurs et raideurs peuvent apparaître.

L’expression des Reins vers l’extérieur se révèle dans notre corps au niveau des oreilles. L’ouïe est liée aux profondeurs de nous-même. Ecouter et s’écouter sont étroitement liés aux Reins. Ecouter des belles choses fait vibrer notre base intime, Mozart par exemple recharge l’Energie des Reins ! Écouter des choses rassurantes est encore mieux, mettons la bonne vibration dans notre profondeur.

Cette Energie est à l’image des eaux profondes, obscures, silencieuses et opaques, elle suscite la peur. La fin du cycle de l’année est visible dans la nature, la vie se devine difficilement sous terre. Vers la fin de la vie, c’est peur et espoir qui se donnent la main. Le besoin de procréer est lié à un mouvement vital de conjurer la mort et de relancer la roue de la vie…

Pour le corps, c’est la saveur salée qui assure cette mise en mouvement. Elle doit assurer une circulation harmonieuse des liquides, accompagnant un mouvement descendant favorisant le transit et l’évacuation, entre autres par la Vessie, l’alliée des Reins. Elle ramollit les accumulations anormalement dures dans le corps telles que goitres, nodosités, kystes… Les Reins se nourrissent de cette saveur harmonieusement dosée.

Notre Coeur aussi à besoin de la saveur salée.

Dans notre mode de vie moderne, le salé est bien trop présent et au lieu de stimuler circulation et évacuation, il nuit aux fonctions rénales, fragilise les os et met en danger les fonctions cardiaques et digestives en asséchant l’Estomac.

L’hiver étant associé au Nord et au froid, les recettes que nous devons inviter dans nous cuisines pour la saison hivernale devraient vous réchauffer et vous permettre d’éviter de le perdre ce Nord !

Nous allons vous en suggérer quelques unes dans les jours et semaines à venir !!

Prenez bien soin de vous !!! L’hiver est un ami précieux !!!!!

Isabella




13 vues0 commentaire